Corps glorieux

| | Commentaires (0) | Trackbacks (0)

Découvert ces jours-ci sur site lde l'Office National du Film du Canada, ce magnifique court-métrage de Norman MacLaren, dont je n'avais rien vu depuis très longtemps (une rétrospective à l'Arlequin, si je ne m'abuse, il y a... au moins vingt ans)

Sur une chorégraphie un peu désuète (quand même) et une musique roumaine assez étrange et improbable, MacLaren joue avec la lumière et transmue complètement les techniques de décomposition du mouvement telles qu'on les voit d'habitude et très classiquement chez Muybridge et Marey.

Ce n'est pas non plus Méliès bricolant avec les effets spéciaux pour épater les premiers spectateurs du cinéma naissant.

Le corps des danseurs (et principalement de la danseuse) est ici progessivement transfiguré par l'emploi d'un noir et blanc qui ne laisse figurer que des courbures. Le début du film est assez conforme à ce qu'on attend chez Norman MacLaren. Travail sur le matériau-image par le redoublement, en surimpression, des prises, avec jeux de symétrie, effets de groupe. Tout cela est très beau, naturellement. Mais c'est véritablement dans la seconde partie qu'on est frappé par cette manière de faire sortir les corps de leurs limites, les transformant en vagues, en faisceaux & cascades de lumière pure. Se liquéfiant puis se recomposant dans un battement de cils.

C'est magique =:o) 


0 trackbacks

Voici la liste des liens vers les blogs faisant référence à cette note : Corps glorieux.

URL de trackback pour cette note : http://www.sens-commun.org/cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/13

Laisser un commentaire

À propos de cette note

Cette page contient une unique note de Michel Cadennes publiée le 1 mars 2009 22h30.

Frantz Fanon à propos de l'histoire des peuples est la note précédente de ce blog.

Incalculable est la note suivante de ce blog.

Retrouvez le contenu récent sur l'index principal ou allez dans les archives pour retrouver tout le contenu.